Sixième édition de cure herniaire gratuite à Abobo : Abobo tombe sous le charme de Koné Tehfour, candidat de Guillaume Soro pour la mairie


Sixième édition de cure herniaire gratuite à Abobo : Abobo tombe sous le charme de Koné Tehfour, candidat de Guillaume Soro pour la mairie

publié le Lundi 17 Septembre 2018 à 03:14:38

La place publique du Centre culturel d’Abobo non loin de la Mairie  a refusé du monde ce samedi 15 septembre 2018. Et pour cause, Tehfour Koné, fils d’Abobo et candidat à la mairie lançait la sixième édition de l’opération de cure herniaire gratuite dans sa commune en partenariat avec l’ONG La Vie de Soro Simon. Sur la dizaine de bâches installées pour cette cérémonie officielle de lancement, la moitié était occupée par des personnes déjà opérées de la hernie et par des patients en attente d’être opérés. Les populations d’Abobo, hommes, femmes, jeunes et enfants, comme un seul homme, ont pris d’assaut le Centre culturel de ladite commune pour écouter leur fils, Tehfour Koné.

La particularité pour cette édition, ce sont les personnes déjà opérées de la hernie ombilicale qui ont été, à leur demande, mises à la tête de l’organisation. Par la voix du Président du Comité d’organisation, Monsieur Zadi Casimir, elles ont voulu montrer à leur camarade qui attendent encore d’être soignés que ce n’est ni un leurre, ni un slogan politique, mais une réalité car à ce jour, l’ONG La Vie sur initiative du candidat Tehfour Koné a soigné et pris en charge plus de 820 malades atteintes de la hernie ombilicale dans la commune d’Abobo. C’est pour donc marquer leur reconnaissance à l’ONG La Vie et à l’honorable Tehfour Koné qu’ils ont voulu s’investir pleinement dans l’organisation de cette cérémonie.

Avant l’honorable Tehfour Koné, c’est monsieur Soro Simon, Président de l’ONG la Vie, qui a ouvert la série des allocutions. Selon lui, il n’est pas à Abobo pour la politique politicienne, mais pour « une politique du cœur, pour une politique de l’amour pour son prochain » aux côtés de l’honorable Koné Tehfour, à qui il a d’ailleurs rendu un vibrant hommage pour son sens élevé du don de soi et du partage. Voici son message pour les populations d’Abobo :

« Tout Abobo doit se lever pour accompagner leur fils parce que, avec un maigre salaire à l’Assemblée nationale, il a pu opérer 820 personnes. Aujourd’hui où je suis en train de vous parler, les opérations sont en train de se faire. 34 personnes ont été déjà opérées (…) Ouvrez les yeux chers parents parce que vous avez votre fils Tehfour Koné qui veut vous aider. Aidez-le à vous aider parce que personne ne viendra faire ce qu’il a fait. C’est votre fils qui vit avec vous, il sait combien de fois son père a souffert, combien de fois sa mère a souffert, c’est lui seul qui connait les problèmes d’Abobo. Si vous êtes d’accord avec moi, je vous attends le soir du 13 octobre prochain », a-t-il galvanisé sous des applaudissements nourris.

Pour sa part, l’initiateur du projet, l’honorable Tehfour Koné, d’entrée de jeu n’a pas manqué de rendre un hommage appuyé à son aîné l’honorable Soro Kanigui Mamadou pour sa disponibilité et pour sa sollicitude à l’Assemblée nationale. C’est sur les conseils avisés de l’honorable Kanigui Mamadou, malgré le peu de moyens dont il dispose, dira-t-il, qu’il s’est forgé cette stature d’homme politique afin d’œuvrer en faveur du bien-être des  populations d’Abobo. 

« Je veux saluer ici le député Soro Kanigui Mamadou, représentant de Son Excellence Soro Kigbafori Guillaume avec sa forte délégation de députés. Je voudrais vous saluer. Votre présence ici dans ma commune d’Abobo est le gage qu’à Abobo, tout est possible, que les enfants d’Abobo, les enfants des pauvres peuvent devenir des autorités. Et vous êtes venus ici pour nous dire que si à Abobo la solidarité prend le pas sur toutes les actions, tous les enfants d’Abobo peuvent réussir, je vous remercie. Je veux saluer ici le député Soro Kanigui Mamadou, représentant de Son Excellence Soro Kigbafori Guillaume avec sa forte délégation de députés. Je voudrais vous saluer. Votre présence ici dans ma commune d’Abobo est le gage qu’à Abobo, tout est possible, que les enfants d’Abobo, les enfants des pauvres peuvent devenir des autorités (applaudissements). Et vous êtes venus ici pour nous dire que si à Abobo la solidarité prend le pas sur toutes les actions, tous les enfants d’Abobo peuvent réussir, je vous remercie », a-t-il indiqué.

Pour Tehfour Koné, il faut un fils d’Abobo qui connait les problèmes d’Abobo à la tête de la mairie pour résoudre en profondeur les problèmes de la commune. Et pour ce faire, quatre principes fondamentaux doivent animer ce candidat potentiel à la mairie d’Abobo : le premier principe, c’est la responsabilité ; le deuxième, la transparence ; le  troisième principe, c’est l’État de droit et enfin le quatrième  qu’il qualifie de principe fondamental, c’est la participation citoyenne. Car pour lui,  le budget alloué à la mairie qui est un budget qui appartient à tout le monde, à tous les citoyens de la commune, doit être su de tous.

«  Il faut qu’ils sachent le montant exact et son utilisation. Il faut aussi recueillir leurs avis afin d’en définir leurs priorités. Quand tu veux aider quelqu’un et que tu ne sais pas de quoi il souffre, que tu ne connais pas ses priorités, tu ne peux pas lui adresser une réponse pour la transformation sociale de sa vie », a-t-il précisé et d’ajouter que si les différents maires qui se sont succédé à la tête de la commune d’Abobo avaient construit ne serait-ce qu’une école par an, on aurait eu 17 écoles primaires en 17 ans. Puis de regretter que plusieurs quartiers de la commune ne soient pas dotés d’écoles primaires publiques.

Quand l’honorable Soro Kanigui Mamadou monte au pupitre avec la verve qu’on lui connait, c’est l’euphorie totale. Selon lui, il a été mis en mission ici à Abobo pour transmettre fidèlement un message du Président Guillaume Soro qu’il représente à cette cérémonie.

«  Je suis venu pour transmettre un message de SEM. Guillaume Kigbafori Soro, Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Il souhaite que ce message soit très clair. Il m’a dit de vous dire ceci : ‘’Moi Guillaume Soro, j’ai choisi comme candidat à la mairie d’Abobo, Tehfour Koné’’ », a-t-il traduit avant d’en donner les raisons. Premièrement, en tant que natif de la commune d’Abobo, son candidat connait le passé douloureux des populations de cette commune. En plus, étant donné que durant toute sa vie il s’est battu contre l’injustice, il souhaite aider son filleul Tehfour Koné dans ce projet pour essayer de réparer les injustices faites aux populations et à la commune d’Abobo, jadis et pompeusement  appelé ‘’Abobo la guerre’’. Pour la seconde raison qui est liée à la première, il faut remplacer le discours du chantage par un discours de reconnaissance.

Plusieurs députés avec à leur tête l’honorable Soro Kanigui Mamadou qui représentait le Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, SEM. Guillaume Kigbafori Soro, par ailleurs Président d’honneur de l’ONG la Vie, ont fait le déplacement pour soutenir leur camarade dans ce combat politique utile pour la commune d’Abobo et pour toutes les populations qui y vivent. Au nombre de ces députés, Loukimane Camara, ex-directeur de la SICOGI, Issiaka Soumahoro, Gnangadjomon Koné, Fofana Bassatigui, Ouattara Kaweli candidat aussi à la mairie de Ferké, Kanté Soumahoro. Notons également aux cotés de Tehfour Koné, la présence du chef de cabinet, M. Ouattara Toh Marc, et le directeur de la communication du Président Guillaume Soro, M. Touré Moussa.

Ce fut une véritable fête tellement l’ambiance était détendue et conviviale. Selon quelques indiscrétions, les populations d’Abobo entendent porter le candidat Tehfour Koné à la tête de la mairie d’Abobo au soir du 13 octobre 2018.

Louis Konan

 




A la une

agenda du président

+

EDITO

Elections Locales 2018 en Côte d’Ivoire : La Compagnie Soro émerge avec audace et espérance

Elections Locales 2018 en Côte d’Ivoire : La Compagnie Soro émerge avec audace et espérance




TRIBUNE INTERNATIONALE

« L’âge d’or sera pour demain ! » Pour conjurer le pessimisme africain (I)

« L’âge d’or sera pour demain ! » Pour conjurer le pessimisme africain (I)