SEM Balla Sakandé (nouveau Pdt de l’UPA): « Le Président SORO un doyen dans la fonction… nous sommes venus demander son accompagnement »


SEM Balla Sakandé (nouveau Pdt de l’UPA): « Le Président SORO un doyen dans la fonction… nous sommes venus demander son accompagnement »

publié le Mardi 27 Novembre 2018 à 11:58:40

Le Chef du parlement Burkinabé, SEM Balla Sakandé, qui s’est vu confier la présidence de l’UPA a affirmé ce lundi 26 novembre 2018 être venu partager ses ambitions avec le Président de l'Assemblée nationales de Côte d'Ivoire afin de bénéficier de son accompagnement et de ses conseils. C’était au sortir de près d’une heure d’audience que lui a accordée Guillaume SORO. Pour cet tête à tête avec le Chef de la représentation nationale ivoirienne, le nouveau Président de l’Union Parlementaire africaine était accompagné par son prédécesseur, SEM Cipriano Cassama, Président de l’Assemblée nationale de la Guinée-Bissau et président sortant de l’UPA.

 

 

« Avant tout, en tant que Président entrant de l’UPA, je voudrais rappeler que nous avons effectué le déplacement d’Abidjan afin de procéder, comme nous avions l’habitude de le dire,  à la passation des charges au siège de l’UPA. Et nous avons estimé que nous ne pouvons pas être à Abidjan, qui se trouve être le pays  qui abrite le siège de l’UPA, sans passer rendre une visite de courtoisie à notre homologue et frère le Président SORO.

Avec lui, nous avons échangé de notre programme, de nos ambitions à la tête de cette institution. Nous avons évoqué ce que nous avons déjà dit à Abuja, ce que nous comptons mener durant cette année. Naturellement, en tant que Président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire et pays hôte de l’UPA, nous avons estimé venir lui parler de nos ambitions et éventuellement demander son accompagnement afin que nous puissions mener à bien notre mandat.

Bien évidemment, nous avons bénéficié de  conseils et  sa volonté d’accompagner également l’UPA comme il l’a fait lorsque mon cher frère et homologue Cipriano Cassama était à la tête de l’institution.

Donc, je dois revenir sur invitation, et vous savez très bien qu’on ne prend pas les rênes d’une telle institution et s’asseoir tranquillement. Nous aurons naturellement à aller dans beaucoup de pays discuter, échanger, faire connaitre l’institution qu’est l’UPA et dans ce même ordre d’idée, nous avons à l’esprit de pouvoir mettre en œuvre un plan stratégique qui va engager tous les parlements membres de l’UPA.

Cela veut dire qu’au niveau sous-régional, nous devons discuter, essayer de concilier nos points de vues et dans chaque région africaine, nous devons permettre aux uns et aux autres de regarder les projets de documents, pour qu’ensemble nous puissions au finish, nous retrouver et valider ce document.

Comme vous le savez, le Président SORO est un des doyens, pas doyen d’âge mais doyen dans la fonction, ce qui veut dire que nous devons pouvoir échanger avec lui, réunir un nombre de Présidents de parlements de la sous-région pour qu’ensemble nous puissions aller de l’avant parce que nous sommes à la tête de l’institution mais, reconnaissez que c’est l’Afrique de l’ouest.

 Donc au-delà du Président SORO Guillaume, nous aurons à faire appel aux présidents des parlements de la sous-région pour qu’ensemble nous puissions faire de ce mandat une réussite de l’Afrique de l’ouest».

Propos recueillis et retranscrits par Idrissa MAIGA




A la une

agenda du président

+

EDITO

Guillaume Soro Kigbafori et le leadership de Réconciliation et de Transformations

Guillaume Soro Kigbafori et le leadership de Réconciliation et de Transformations




TRIBUNE INTERNATIONALE

LA PHOBIE ELECTORALE EN CÔTE D'IVOIRE : ENTRE TRAUMAS DU PASSE ET ANGOISSE DE L'AVENIR

LA PHOBIE ELECTORALE EN CÔTE D'IVOIRE : ENTRE TRAUMAS DU PASSE ET ANGOISSE DE L'AVENIR