Rayonnement de l’Assemblée nationale /Fruit des voyages de Guillaume SORO


Rayonnement de l’Assemblée nationale /Fruit des voyages de Guillaume SORO

publié le Mardi 06 Novembre 2018 à 17:51:05

L’institution parlementaire ivoirienne est dans sa dynamique de progrès et d’évolution qui lui confère un rayonnement indéniable depuis 2013. A peine un an après son accession à la présidence de l’institution, Guillaume SORO n’a négligé aucun point du globe où il pensait pouvoir servir la cause de la représentation nationale. Pour lui, il fallait réussir à mettre en marche un vaste programme d’aide dans le but de hisser en première ligne l’Assemblée nationale à travers de nombreux voyages florissants.

D’abord l’offensive très habile menée vers les autres parlements avec en toile de fond la diplomatie parlementaire qui nécessite évidemment de nombreux déplacements pour la recherche de l’aide extérieure et surtout pour la mise en place de diverses plate-formes en vue du partage d’expérience.

Guillaume SORO ne va donc pas baisser les bras. Dès les premières années de la législature, il va retrousser les manches pour positionner l’institution au sein des instances parlementaires respectables à travers le monde. Cela nécessite des voyages. Le nouveau Chef du parlement ivoirien va frapper à la porte du Bureau de l’Assemblée parlementaire de la francophonie.

Premier objectif, c’est la volonté de faire bénéficier l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire de moyens divers pour son fonctionnement en vue de rattraper son retard. Et des travaux vont être engagés. Cela va se matérialiser par un appui à la modernisation des systèmes d’informations du programme Noria pour une durée de 4 ans. Plusieurs missions Noria conduites à l’époque par Madame Mireille EZA et de Monsieur Nicolas DEMOUY respectivement directrice et informaticien avec pour mandat de dresser des bilans ont été effectués. Ils ont validé les travaux réalisés et déterminés d’autres besoins de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire dont nombreux sont d’ailleurs en cours de réalisation.

Notamment, l’acquisition d’une application de gestion électronique du courrier, l’extension de la couverture WIFI aux deux bâtiments annexes de l’institution, acquisition d’un logiciel de paie et de gestion des ressources humaines et l’installation d’un système de messagerie instantanée pour tous les députés dans l’hémicycle. Un bon significatif a été opéré par le programme Noria, qui à l’époque avait apporté deux logiciels de reconnaissance vocale, transcrivant automatiquement toutes les paroles sur un traitement de texte. Ce logiciel a été installé dans le pôle des transcripteurs des débats, afin de le tester et voir si dans le futur le déploiement total de cet outil est envisageable.

Plus de 80% des projets de redynamisation de l’institution ont été réalisés et les autres ne sont  pas en berne. De nombreux chantiers sont en train d’être exécutés. Il faut faire savoir qu’une grande salle d’attente est en cours de réalisation. Les ouvriers sont à pieds d’œuvre depuis plusieurs semaines, pour faire sortir de terre cette salle d’attente avec toutes les commodités d’accueil dues au respect des visiteurs. Située au niveau de la petite porte d’entrée de l’institution, plus besoin de faire attendre les visiteurs dans les couloirs, cette salle offrira environ près de 40 places assises. Par ailleurs, un restaurant adapté aux réalités nouvelles de la maison du peuple est en cours de finition, en remplacement de celle qui n’existait que de par sa vétusté.  

Grâce à ses voyages à l’extérieur, de nombreux partenaires ont pu soutenir l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire. Avec l’ouverture sur le monde que Guillaume SORO a bien voulu donner à l’institution, des structures d’appui importantes, telle que l’agence SUNY, l’opérateur technique de l’USAID est devenue partenaire technique et financier de l’Assemblée.

Autre facteur mis au profit de l’institution, a été la grande proximité que le Chef du parlement ivoirien a développée avec Philipe Carter 3, l’ancien ambassadeur américain en poste à Abidjan qui a été témoin du fait que Guillaume SORO a hérité d’une institution en déliquescence en 2012. Il fallait donc que le Président SORO envisage de voyager, parcourir le monde pour donner un nouveau visage à l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire l’image des grandes institutions.

Idrissa Maiga




A la une

agenda du président

+

EDITO

La démonstration de force démocratique du RACI : un début de réponse au vide politique ivoirien

La démonstration de force démocratique du RACI : un début de réponse au vide politique ivoirien




TRIBUNE INTERNATIONALE

Guillaume Soro Kigbafori et le Panafricanisme de Dignité

Guillaume Soro Kigbafori et le Panafricanisme de Dignité