Premier anniversaire du décès de Lambert COULIBALY : Le témoignage poignant de Docteur TOURE


Premier anniversaire du décès de Lambert COULIBALY : Le témoignage poignant de Docteur TOURE

publié le Mardi 02 Janvier 2018 à 02:16:11

Docteur Touré est le médecin personnel du Président Guillaume SORO. Le 3 janvier 2017, au lendemain du décès accidentel de Lambert COULIBALY, ex-directeur financier de l’Assemblée nationale, sur l’Autoroute du Nord, il s’est confié au service de communication du chef du Parlement ivoirien pour témoigner des premiers moments après l’accident.

Ci-après son témoignage

(…) Le chef de cabinet m’a appelé aux environs de 22 heures, il avait une voix un peu bizarre, il m’a dit qu’il y a eu un accident, je dis qui ? Il dit la voiture de Lambert. Je dis quelle information il a ? Il a répondu qu’il n’a aucune information. Je  lui demande à nouveau s’il y a un contact sur les lieux. Il a dit qu’il y avait un contact. Je dis, donne-le moi par texto.

Dès que j’ai raccroché, j’ai cherché à joindre mon équipe. J’ai essayé de joindre le SAMU (Service d’aide médicale d’urgente ndlr), j’étais tellement paniqué que j’ai oublié le numéro du SAMU. Donc j’ai tenté de joindre les médecins SAMU que je connaissais, tous ceux que j’appelais, personne ne prenait il était 22 heures passées, peut-être qu’ils sont rentrés.

J’ai pris la voiture, j’ai foncé à vive allure, le patron (Guillaume SORO, ndlr) m’a joint, il m’a dit est-ce que tu as reçu l’information ? Je dis oui je suis en train d’y aller et que je cherche à joindre une équipe médicalisée du SAMU avec des médecins pour renforcer l’équipe. Dès que je suis arrivé au SAMU, on a pris tout ce qu’on devrait prendre, bouteille d’oxygène.

En route, le patron a dû m’appeler trois ou quatre fois pour savoir, j’ai dit dès que j’arrive je vous tiens informé, puisqu’on avait aucun contact, le seul contact qu’on nous avait donné, le réseau était fluctuant par moment donc ça ne passait pas. Finalement j’ai pu l’avoir, j’ai dit c’est comment ? Il dit qu’il est inconscient, il ne parle pas. Je dis et sa fille, il dit pareil, je demande et la petite, il dit ça va. J’ai dit, je suis en train de venir.

J’allais à vive allure, s’il y avait un petit souci, on allait faire un tonneau, oui oui j’allais au-delà des limites de l’ambulance. Moi-même j’avais peur mais je fonçais quand même, je ne comprenais pas pourquoi je fonçais.

Je n’étais pas serein, et j’ai appelé l’infirmier Cissé parce que je lui avais donné ma voiture. Malheureusement ou heureusement il a fait une crevaison en route et ils sont partis pour le laisser. Je lui ai dit tu es où ? Il dit je suis à 107 kilomètres. Je dis ça tombe bien, il y a le DAAF qui vient de faire un accident à 106 kilomètres, tu vas les voir, tu me donnes les informations que je vais donner au patron.

Entre temps Moussa m’avait eu, il a eu l’information et il partait là-bas, ils sont arrivés, ils n’ont pas pu supporter.  Cissé arrive je dis c’est comment, il dit non ce n’est pas bon, je lui demande tu l’as vu ? Je dis tu l’as touché, et l’état du cerveau ? Il dit qu’il est… c’est ce qu’on appelle un peu l’état de mort végétative, et la fille ? Ce n’est pas bon.

On a même dépassé l’ambulance du SAMU parce que j’ai trouvé que c’était lent. On a arrêté l’ambulance et transvasé tout le matériel dans notre Mercedes. J’ai appelé Hermann, je lui ai dit, il faut être fort hein, passe-moi le patron !

Quand il est venu, il dit mais comment, tu es sur les lieux ? Je dis non c’est mon infirmier qui est là-bas. Il dit Lambert est décédé, et sa fille parce qu’on m’a dit sa femme ? Je dis je n’ai pas d’information mais je sais qu’il y a deux blessés sur les lieux. Quand on est arrivé (…)

Propos recueillis par BAMBA Soualo




A la une

agenda du président

+

EDITO

Guillaume Soro en communion avec le peuple de Côte d’Ivoire : transes populaires d’Akoupé à Niablé

Guillaume Soro en communion avec le peuple de Côte d’Ivoire : transes populaires d’Akoupé à Niablé




TRIBUNE INTERNATIONALE

L’artiste, le politique et la mort (1)

L’artiste, le politique et la mort (1)