Décès de Marcel Gossio : Le Président Guillaume Soro présente ses condoléances à la famille


Décès de Marcel Gossio : Le Président Guillaume Soro présente ses condoléances à la famille

publié le Jeudi 29 Novembre 2018 à 13:01:46

Le Président de l’Assemblée nationale s’est rendu au domicile de feu Marcel Gossio à Cocody Saint-Jean, ce mercredi 28 novembre 2018,  pour exprimer sa compassion à la famille.

 

« Le  Président Soro a tenu à venir présenter ses condoléances à la famille biologique et politique – Que le décès de Marcel Gossio soit un acte de réconciliation entre les Ivoiriens », a déclaré Issiaka Fofona, ex-DG de la LONACI, au nom du Chef du Parlement ivoirien.

Pour sa part, Robert Sohon, porte-parole de la famille, a remercié Guillaume Soro pour être venu partager l’affliction des proches du défunt après ce coup du sort. Il a assuré que tout comme le message de réconciliation lancé lundi dernier chez feu Aboudramane Sangaré, celui de ce mercredi ne passera pas inaperçu. En effet,  lundi dernier, le Président Guillaume Soro était à la Riviera pour présenter également ses condoléances à la famille d’Aboudramane Sangaré, cet autre baron du FPI disparu.

C’est par la signature du livre de condoléances par le Chef du Parlement que la visite  chez les Gossio s'est achevée.

L’ex-Directeur Général du Port Autonome d’Abidjan et ancien pilier du régime Gbagbo est décédé le 21 octobre dernier. 
 
En exil au Maroc après le déclenchement de la crise post-électorale de 2010-2011, monsieur Gossio a regagné la Côte d’Ivoire en janvier 2014. S’inscrivant dans le processus de réconciliation, il avait invité les exilés pro-Gbagbo à retourner au pays.

BAMBA Soualo

 




A la une

agenda du président

+

EDITO

Guillaume Soro Kigbafori et le leadership de Réconciliation et de Transformations

Guillaume Soro Kigbafori et le leadership de Réconciliation et de Transformations




TRIBUNE INTERNATIONALE

LA PHOBIE ELECTORALE EN CÔTE D'IVOIRE : ENTRE TRAUMAS DU PASSE ET ANGOISSE DE L'AVENIR

LA PHOBIE ELECTORALE EN CÔTE D'IVOIRE : ENTRE TRAUMAS DU PASSE ET ANGOISSE DE L'AVENIR