Lafokpokaha: Le Tchologo Festival et le Festival Guéhéva de Man désormais liés


Lafokpokaha: Le Tchologo Festival et le Festival Guéhéva de Man désormais liés

publié le Mercredi 09 Janvier 2019 à 10:59:58

Depuis Lafokpokaha, village maternel de Guillaume Kigbafori SORO, une alliance culturelle est née entre le Tchologo festival et le Festival Guéhéva de Man qui vont désormais conjuguer leurs efforts pour le rayonnement de la culture sénoufo, dan, wê et yacouba.

Cela a été souhaité et obtenu le 1erjanvier 2019 par monsieur Kpan Raphaël, chef de canton de Man, par ailleurs Commissaire général du festival des masques et des danses traditionnelles de Man.

Ce garant des traditions de la région du Tonkpi a saisi l’occasion du déjeuner à leur a offert par le Président de l’Assemblée nationale de Côte d'Ivoire en ce premier jour de l’An dans son village, pour exprimer officiellement les motivations réelles de son séjour sur la terre natale de Guillaume SORO.

Objet d'un séjour qui s’articule autour des civilités de fin d’année certes, mais surtout axé sur un projet de collaboration des activités culturelles des deux régions, avec à la clé une invitation spéciale adressée au Président Guillaume Soro les 28 et 31 mars prochain à Man, pour le Festival Guéhéva 2019.

Il l’a traduit dans son adresse au Chef du parlement en présence de nombreux chefs traditionnels de la région. Il a aussi fait savoir qu’il a été mandaté par les siens depuis Man pour venir témoigner leur attachement au chef de la représentation nationale en partageant à ses côtés les festivités de la Saint-Sylvestre, et lui présenter par la même occasion  leurs vœux les plus chers pour cette année 2019 : « Excellence monsieur le Président de l’Assemblée nationale, vous savez, vos parents alliés de la région du Tonpki m’ont chargé de venir passer la fête du premier janvier avec vous. Vos parents me chargent tout d’abord d’adresser les vœux les meilleurs, de longévité, de prospérité, de succès et ils souhaitent que l’année 2019 soit une année prospère facile, une année de bonheur partagé », a-t-il souhaité au nom des siens.

Cette démarche que nous faisons ce jour, poursuit le commissaire général des festivités culturelles à Man, s’inscrit dans le cadre d’un resserrement des liens d’alliances, d'un renforcement de la cohésion sociale entre peuple alliés.

« Peuple sénoufo, peuple dan, yacouba, wê, nous avons besoin de conjuguer nos efforts pour atteindre la réconciliation définitive qui nous permettra d’aborder les chemins du développement », a-t-il fait savoir.  Pour le chef de canton, le Festival Guéhéva créé en 1997 a atteint sa maturité, et la prochaine édition prévue en mars ne saurait se faire sans le peuple sénoufo avec lequel il partage la culture du masque. Ensuite il a lancé un appel au peuple sénoufo de resserrer les rangs autour de leur fils Guillaume Kigbafori SORO. 

Avant se retirer, l’émissaire venu de Man a offert à Guillaume SORO un boubou traditionnel et un autre destiné à son épouse, ainsi qu’un tableau. «Nous pensons qu’une fois habillé dans ce boubou, il sera prêt pour la direction de Man où les parents l’attendent vivement pour qu’ils communient ensemble », a-t-il justifié.

Idrissa MAIGA




A la une

agenda du président

+

EDITO

La Politique est l’Emblème de l’Attachement patriotique

La Politique est l’Emblème de l’Attachement patriotique




TRIBUNE INTERNATIONALE

Réconciliation nationale ivoirienne : une vue de l’esprit ?

Réconciliation nationale ivoirienne : une vue de l’esprit ?