Il y a un an disparaissait Lambert COULIBALY


Il y a un an disparaissait Lambert COULIBALY

publié le Mardi 02 Janvier 2018 à 02:16:45

L’icône du Tchologo Festival

 

2 janvier 2017, une flamme ardente s’est éteinte, laissant pantois les habitants d’une région dans un froid glacial. Lambert COULIBALY, ex-directeur des affaires administratives et financières de l’Assemblée nationale, par ailleurs ex-commissaire général du Tchologo Festival a trouvé la mort dans un accident de la circulation.

A une centaine de kilomètres d’Abidjan de retour de la sixième édition du Tchologo Festival, son véhicule de type 4X4 percute un camion. Sa fille aînée, COULIBALY Dioba Désirée Laurine, et lui ne survivent pas au choc brutal. Plongeant des milliers de personnes dans l’émoi.

Pourtant, rien ne présageait d’un tel scénario. Jovial dans l’après-midi de ce 2 janvier 2017 à la place publique de la ville dénommée Tchologo Kênin, cette grande figure de la promotion de culture sénoufo, attendait comme tous les proches collaborateurs, le départ du Président. Il se disputait dans la plaisanterie avec le Colonel Yéo, la position (avant ou après) dans le rang pour les salutations d’au revoir au Président. C’était un adieu. Guillaume SORO arriva et serra la main à ses collaborateurs avant de monter dans l’hélicoptère qui tourbillonna avant de se stabiliser dans les airs, puis de disparaître dans le brouillard de l’harmattan.

Lambert COULIBALY avait réussi à créer par ce festival artistique et culturel un trait d’union entre les trois départements de la région que sont Kong, Ferké et Ouangolo, et à susciter un engouement pour le retour des populations à Ferké chaque fin d’année.

L’annonce de son décès plonge tout Ferkessédougou et l’Assemblée nationale dans la morgue. La présentation des condoléances se fera à son domicile de Bingerville, suivie de la levée de corps à IVOSEP, avant le transfert du corps à Ferké. La veillée funèbre organisée à cet effet à la Place Alassane OUATTARA de Ferké le 20 janvier 2017 enregistre une mobilisation exceptionnelle. Ils sont venus de la région du Tchologo, d’Abidjan, de la Côte d’Ivoire et parfois de la diaspora. Ils y resteront jusqu’au petit matin aux côtés du Président SORO. De nombreux témoignages en termes élogieux seront enregistrés au cours de la veillée.

 

Une marée humaine pour l’ultime hommage

 

Tôt le matin, la Cathédrale Notre Dame de Lourdes de Ferké est prise d’assaut. Aucune place assise ni à l’intérieur ni dans la cour de la Cathédrale où des tentes ont été dressées pour contenir le flux de personnes.

Le déferlement du convoi funéraire en direction de son village Lafokpokaha à une dizaine de kilomètres de Ferké pour l’inhumation est impressionnant. Vêtus de T-shirts blancs à l’effigie des disparus, à bord de véhicules personnels ou de cars de transport en commun ou encore à moto, tous ont effectué le déplacement jusqu’au village pour l’ultime hommage à Lambert COULIBALY.

La petite bourgade  a connu ce 21 janvier là une ambiance inhabituelle marquée par le deuil. Les plus fragiles n’ont pu supporter la séparation. Mines patibulaires, sanglots, cris stridents, évanouissements ont marqué la cérémonie d’inhumation. La modeste infirmerie a refusé du monde, ses infirmiers débordés ont eu recours à ceux de l’Assemblée nationale présents pour les obsèques afin de renforcer leur dispositif.

Au final, Lambert et Dorine COULIBALY ont été portés en terre côte à côte sous les regards médusés des parents, amis, et connaissances.

BAMBA Soualo

 

 




A la une

agenda du président

+

EDITO

Guillaume Soro en communion avec le peuple de Côte d’Ivoire : transes populaires d’Akoupé à Niablé

Guillaume Soro en communion avec le peuple de Côte d’Ivoire : transes populaires d’Akoupé à Niablé




TRIBUNE INTERNATIONALE

L’artiste, le politique et la mort (1)

L’artiste, le politique et la mort (1)