France : Discours d’Hervé DIAZ, responsable de l’Ecole de Commerce de Lyon


France : Discours d’Hervé DIAZ, responsable de l’Ecole de Commerce de Lyon

publié le Lundi 03 Decembre 2018 à 18:49:22

Cher amis, vous l’aurez remarqué, deux récipiendaires n’ont pas encore été appelés et certains doivent se demander pourquoi.

L’un aurait pu avoir son diplôme sans passer les examens, par validation des acquis professionnels tant sa carrière est exceptionnelle, au surplus c’est plus qu’un ami, c’est mon frère car nous partageons le même père spirituel : le père Marcel Dussud des missions africaines, aujourd’hui décédé mais à qui je veux rendre hommage. Quand Marcel n’était pas à la maison familiale de mes grands parents, à nous conter ses histoires de Haute Volta, ou à essayer de nous proposer un chemin de Foi, eh bien il était là-bas à l’autre bout  du monde, à nous envoyer des lettres avec des timbres bigarrés figurant des éléphants, et à exercer son sacerdoce… Là-bas, il éduquait un jeune enfant, qu’il portera  sur son dos pendant des dizaines de kilomètres pour le faire soigner quand il sera tombé gravement malade, au travers d’une piste impraticable. Il financera ensuite les études de cet enfant par les dons notamment de mes modestes grands parents paysans.

Puis bien des années plus tard, cet enfant en fera de même avec des orphelins et les plus démunis et il sera sollicité inlassablement par le père  Marcel Dussud pour rendre à d’autres, ce qu’en d’autres temps, des familles modestes avaient fait pour lui.

Et malgré ses fonctions incroyablement prenantes, il sera loyal jusqu’au dernier jour à son père spirituel, qu’il veillera aussi souvent que possible jusqu’à l’hôpital, faisant des milliers de kilomètres, quand d’autres sans l’excuse de leur charge de travail ou de l’éloignement, oublient leurs aînés et les laissent s’éteindre dans la solitude.

Nos deux destins parallèles sur deux continents différents, dans deux mondes différents de cette même planète que nous avons en partage, se sont rejoints, il y a une dizaine d’années, en période de crise pour la région de cet enfant devenu… Premier ministre de son pays. Et aujourd’hui Président de l’Assemblée nationale de son pays.

Malgré la charge qui pèse sur lui en cette période de reconstruction et d’ambitions pour ce très grand pays, poumon économique de la sous-région, malgré ses fonctions et les facilités qu’elles pourraient offrir, il y a deux ans, ce leader rompu à la macro économie en tant que Premier ministre puis premier législateur de son pays, a souhaité s’inscrire dans notre établissement pour faire le MBA qu’il reçoit aujourd’hui, non pas pour obtenir un diplôme, pour lui inutile, mais pour actualiser ses connaissances entrepreneuriales, s’éveiller davantage aux contraintes de  la création et du développement des PME et s’éprouver, pour se replonger avec humilité dans la posture de l’apprenant, afin je suppose, d’être encore un meilleur acteur pour son pays.

Et pour faire cela, il m’a persécuté des semaines et des mois à échanger la nuit à 2 heures, 4 heures, 5 heures du matin pour me renvoyer ses travaux et ses devoirs comme peuvent le faire d’autres étudiants (ceux qui sont derrière moi savent ce que cela veut dire de passer une nuit à refaire leurs travaux jusqu’à ce que le résultat soit conforme aux attentes).

Mesdames et messieurs, chers étudiants, je vous remercie d’accueillir le Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Monsieur Guillaume Soro.

Monsieur le Président, vous êtes un exemple pour nos étudiants qui, pour certains d’entre eux, sont parfois tentés par la plus des mauvaises conseillères, la paresse. Quel bonheur de vous diplômer aujourd’hui (…)

 

Hervé DIAZ

Président Groupe Ecole de Commerce de Lyon

83 rue de la République

69002




A la une

agenda du président

+

EDITO

Guillaume Soro Kigbafori et le leadership de Réconciliation et de Transformations

Guillaume Soro Kigbafori et le leadership de Réconciliation et de Transformations




TRIBUNE INTERNATIONALE

LA PHOBIE ELECTORALE EN CÔTE D'IVOIRE : ENTRE TRAUMAS DU PASSE ET ANGOISSE DE L'AVENIR

LA PHOBIE ELECTORALE EN CÔTE D'IVOIRE : ENTRE TRAUMAS DU PASSE ET ANGOISSE DE L'AVENIR