Cohésion sociale / Guillaume Soro à Paris : ''Nous n’allons pas continuer de léguer aux générations futures notre propre haine''


Cohésion sociale / Guillaume Soro à Paris : ''Nous n’allons pas continuer de léguer aux générations futures notre propre haine''

publié le Samedi 03 Novembre 2018 à 10:52:00

Au cours d'une rencontre festive en France qui s'est déroulée en avril 2017, le Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, SEM Soro Kigbafori Guillaume, choisi comme parrain par une association des Bétés d'Issia vivant à Paris pour leur événement "Ayo Paris'' , a tenu, par la voix de sa représentante, Célestine  Trazéré, députée de la localité, à rappeler les responsabilités de la classe politique ivoirienne envers la génération future:  <<Nous n’allons pas continuer de léguer aux générations futures notre propre haine. Nos enfants, petits-enfants ont aussi le droit, comme ailleurs, de vivre réconciliés>>.

A ses beaux parents  car son épouse est originaire du pays Bété, logé au Centre-ouest de la Côte d'Ivoire, Guillaume Soro leur a demandé d'être ses missionnaires dans toute la France pour prêcher la Réconciliation et le Pardon.

 « Aujourd'hui, sachez que chaque chose à son temps, aujourd’hui, c’est le temps du pardon et de la réconciliation ( ... ) Opposez le pardon à tous ceux qui vous insulteront, qui vous menaceront, qui vous agresseront », leur avait-il demandé.

C'est bien souvent que le Chef du Parlement ivoirien s'interroge en ces termes sur l'avenir des enfants, notamment dans son discours solennel du 03 avril 2018 à l'occasion de la cérémonie officielle d'ouverture de la Session Ordinaire unique de l'Assemblée nationale : "Quel est l’avenir que notre génération veut offrir aux générations à venir ?"

C'est dans cette interrogation d'ailleurs que le Pardon et la Réconciliation qu'il prône partout en Côte d'Ivoire prennent tout leur sens. En effet, c'est cela  la vraie problématique qui doit requérir toute notre attention, toute notre énergie, aujourd’hui. 

<<Bâtir une nation dans des Etats blessés, fragilisés comme les nôtres, ne peut revêtir un sens que si nous sommes habités par le même rêve, portés par la même ambition>>, avait-il souligné dans son discours du 03 avril 2018.

Pour Guillaume Soro qui entend désormais renforcer les liens avec sa famille nucléaire, vu qu'il ne lui a pas accordé la place qu'elle méritait à cause de ses choix et combats politiques, les enfants de la future génération ne doivent nullement hériter ni des turpitudes, ni de l'égocentrisme de leurs parents.

Louis Konan

 




A la une

agenda du président

+

EDITO

La démonstration de force démocratique du RACI : un début de réponse au vide politique ivoirien

La démonstration de force démocratique du RACI : un début de réponse au vide politique ivoirien




TRIBUNE INTERNATIONALE

Guillaume Soro Kigbafori et le Panafricanisme de Dignité

Guillaume Soro Kigbafori et le Panafricanisme de Dignité