Bourse du Travail de Treichville : Les soroïstes se sont mobilisés pour leur premier Conseil national


Bourse du Travail de Treichville : Les soroïstes se sont mobilisés pour leur premier Conseil national

publié le Samedi 18 Aout 2018 à 23:25:29

Ils étaient plus d’un millier de militants et sympathisants de l’Unions des Soroïstes (UDS) réunis ce samedi 18 août 2018 à l’amphithéâtre de la Bourse du Travail de Treichville pour assister au premier Conseil national de leur union.

Toutes les coordinations des districts d’Abidjan et de Yamoussoukro, des 31 régions de la Côte d’Ivoire, de la sous-région (Burkina Faso, Mali, Mauritanie) et de l’Occident (France, USA, Italie, Grande-Bretagne et Suisse) ont répondu présent à l’appel de leur président national, Ouattara Marc.

C’est par des prières que la cérémonie du premier Conseil national de l’UDS a débuté. Notamment une libation faite par le chef traditionnel Koutouan et la notabilité Ebrié de Treichville, une prière de l’Imam Abdoulaye Cissé de Treichville et celle du Prophète Emmanuel venu du Nigeria.

Il est revenu à Mamadou Ouattara, président du Comité d’organisation, d’ouvrir la série des allocutions. Monsieur Ouattara a salué les présidents et les secrétaires de section de l’UDS pour le travail abattu, faisant passer le nombre d’adhérents de 18000 en 2017 à 58000 en 2018.

A sa suite, est monté au pupitre l’invité spécial de la cérémonie, monsieur Pahini, représentant le Président Henri Konan Bédié, qui n’a pas tari d’éloge à l’endroit de Guillaume Soro. « Vous faites bien car il a de la valeur, le Président Gbagbo l’avait qualifié d’excellent Premier ministre, nous pouvons ajouter que c’est un excellent Président d’Assemblée nationale », a-t-il fait remarquer, avant d’appeler à l’Union des fils et filles de la Côte d’Ivoire.

Pour sa part, le parrain de l’UDS, par ailleurs directeur de la communication du Président Soro, Touré Moussa, a invité les militants et sympathisants de l’Union « à la mobilisation dans la non-violence » pour le pardon et la réconciliation prônés par leur leader.

Au cours de la cérémonie, une communication sur ‘’l’Etat de Droit et la Démocratie : le cas de la Côte d’Ivoire’’, a été dite par le Docteur Djibo Mamadou, professeur de Philosophie au Canada. Véritable cours magistral auquel s’est livré monsieur Djibo sous le regard attentif des soroïstes. Selon lui, vu qu’un Etat de droit repose sur le respect des libertés individuelles, et que le Président Soro est un farouche défenseur des libertés individuelles, alors il est l’incarnation de cet Etat de droit tant recherché.

Quand monte au pupitre le député Camara Loukimane, représentant le Président Guillaume Soro, président d’honneur de l’UDS, c’est de remercier le Chef de l’Etat Alassane Ouattara pour l’ordonnance d’amnistie prise le 6 août dernier permettant la libération de 800 prisonniers dont le Directeur de protocole du Président Soro, l’ex-première dame Simone Gbagbo et d’autres barons du FPI. Monsieur Camara qui a par ailleurs regretté les propos xénophobes tenus récemment par Lida Kouassi Moïse au lendemain de sa sortie de prison, a appelé la jeunesse soroïste à l’amour du prochain. « N’héritez pas de la haine, jeunes soroïstes, ouvrez votre cœur à la fraternité et au vivre ensemble », a-t-il conseillé.

Pour clore la série des allocutions, il est revenu au Président national de l’UDS, Marc Ouattara, de traduire sa reconnaissance aux membres de son mouvement qui ont effectué nombreux le déplacement à la mesure de l’engagement dont ils font preuve aux côtés du Président Guillaume Soro.

Monsieur Ouattara a aussi lancé un mot d’ordre à l’endroit de ses collaborateurs, celui de rester dans la dynamique de la réconciliation. « Devant la défaillance politique qui conduit à la destruction du peuple, nous devons appeler au pardon et à la réconciliation qui font le lit de la paix », a-t-il notifié.

Le thème retenu pour ce premier Conseil de l’UDS est « Bâtir la République de confiance avec Guillaume Soro ».

 

BAMBA Soualo




A la une

agenda du président

+

EDITO

La démonstration de force démocratique du RACI : un début de réponse au vide politique ivoirien

La démonstration de force démocratique du RACI : un début de réponse au vide politique ivoirien




TRIBUNE INTERNATIONALE

Guillaume Soro Kigbafori et le Panafricanisme de Dignité

Guillaume Soro Kigbafori et le Panafricanisme de Dignité