16 ans après son déclenchement : Les acquis démocratiques du 19 septembre 2002 relevés par les populations


16 ans après son déclenchement : Les acquis démocratiques du 19 septembre 2002 relevés par les populations

publié le Mercredi 19 Septembre 2018 à 01:56:18

Coulibaly Yaya (professeur) : « Rien que pour nos cartes d’identité, c’était utile »

« Le 19 septembre 2002, représente pour moi le triomphe de la liberté et de la démocratie. Cette date a apporté le rééquilibrage entre les ethnies. Aujourd’hui avec l’avènement du 19 septembre la démocratie a triomphé nous nous sentons dans notre peau d’ivoirien et je me sens un ivoirien à part entière, libre et qui a droit à une carte d'identité au même titre que les autres Ivoiriens. Donc rien que pour la carte d'identité, nous pouvons dire que c'est un combat qui a été très utile. Et il est important de marquer un arrêt pour saluer ceux qui ont conduit cette bataille avec intelligence et courage. Je veux parler de Guillaume SORO qui a porté à bout de bras de bras le combat pour de la dignité nationale. »

Hien BÉBÉ EPHREM (Professeur) : « Le 19 septembre a mis fin à la catégorisation des ivoiriens »

« Le mouvement du 19 septembre 2002 n'a pas du tout été inutile. Aujourd’hui nous pouvons assister à une floraison de candidatures à toutes les élections. C'est un résultat concret du 19 septembre. La liberté d’aller et de venir, c'est un fruit du 19 septembre. Il n’y a plus de catégorisation des ivoiriens. Enseignant de mon état, j'ai été débarqué d’un car lors d'un voyage, pour m’entendre dire que je ne suis pas ivoirien à cause de mon patronyme. Avec le 19 septembre 2002, cela n’existe plus. Cela a été salutaire parce que nous sommes en train de voir la construction d’une vraie nation naissante. C’est d'ailleurs l'occasion pour moi de saluer tous les acteurs. Entre autres, Guillaume Kigbafori SORO qui a endossé cette lourde responsabilité. Son combat a mis fin à la marginalisation des ivoiriens. »

Yéo Foundan Gaya (Educateur) : « C'est la bataille de la restauration identitaire et de la démocratie » 

« Je voudrais d’abord vous épargner tout ce que la Côte d’Ivoire a vécu comme affres avant le 19 septembre 2002. C’était ce qu’un chercheur a qualifié de poudrière identitaire. Pour moi donc, le 19 septembre 2002 est une date hautement historique. Des ivoiriens dépourvus de leur identité ont été réhabilités grâce à ceux qui ont eu le courage de prendre leurs responsabilités, à cette date historique. Nous disons merci à ce combat et aux acteurs de cette bataille de restauration identitaire et de conquête démocratique en Côte d’Ivoire. Permettez-moi de saluer la grande responsabilité de Guillaume SORO dans cette page politique de l’histoire de la Cote d’Ivoire. Son combat a véritablement conduit à l'expression de la pluralité politique avec des élections libres et transparentes en Côte d’Ivoire. Il y a le constat que la Côte d’Ivoire a pu montrer aux yeux du monde ce qui se tramait contre d'autres ivoiriens et ce combat a apporté cette lumière. Pour moi les acquis du 19 septembre au plan politique sont énormes. Je me tiens à la libre circulation des biens et des personnes. Aujourd'hui tu peux traverser tout le pays sans qu'on ne te pose de question sur ton identité. Rien que pour cela il faut saluer ce combat. »

Say Cyrille : « Ce combat a permis de rétablir l'ordre et l'égalité entre les ivoiriens »

« La date du 19 septembre est justifiable à divers niveaux. Je vais d'abord la justifier pour dire que lorsqu’un peuple se sent opprimé, il n’a d’issue que par la révolte pour se faire entendre. Aujourd’hui la cause a été entendue. Des ivoiriens exclus ont eu leur Carte d'identité. Des ivoiriens ont pu être candidats à des élections, des ivoiriens ont pu rentrer d’exil. Tout cela est le fruit du combat du 19 septembre conduit par Guillaume SORO et ses hommes. Il faut rendre hommage à ces Ivoiriens-là. Ils sont venus rétablir l’ordre et l'égalité entre les Ivoiriens. Certes tout n'est pas parfait mais je pense que nous pouvons nous en réjouir parce que nous avons la possibilité de nous parler face-à-face sur le terrain politique, sans crainte. Donc le 19 septembre c'est aussi l'arrivée d'une vraie démocratie en Côte d’Ivoire. Ce combat nous a conduit à un éveil de conscience collectif. »

Propos recueillis par Maiga Idrissa




A la une

agenda du président

+

EDITO

Guillaume Soro Kigbafori et le leadership de Réconciliation et de Transformations

Guillaume Soro Kigbafori et le leadership de Réconciliation et de Transformations




TRIBUNE INTERNATIONALE

LA PHOBIE ELECTORALE EN CÔTE D'IVOIRE : ENTRE TRAUMAS DU PASSE ET ANGOISSE DE L'AVENIR

LA PHOBIE ELECTORALE EN CÔTE D'IVOIRE : ENTRE TRAUMAS DU PASSE ET ANGOISSE DE L'AVENIR