La République sociale et égale pour tous: le sacerdoce de Guillaume Soro  


 La République sociale et égale pour tous: le sacerdoce de Guillaume Soro  

publié le Samedi 24 Fevrier 2018 à 00:50:25

L’Editorial de Mamadou Djibo, PhD

Philosophy

Le Président Guillaume Soro était récemment l’invité des populations de l’Indénié avec à leur tête la royauté. La royauté, cette prestigieuse institution politique traditionnelle africaine n’existe que parce qu’incarnée avec majesté par Nana Boa III. Sur le chemin du retour, le vaillant peuple d’Akoupé lui a réservé l’inattendu accueil populaire pour un repas républicain. A l’escale citoyenne du Président Guillaume Kigbafori Soro a répondu le peuple hospitalier d’Akoupé, enthousiaste pour un moment de partage et d’échanges fraternels. La semaine de la Saint Valentin 2018, républicaine et citoyenne fut un rare moment de partage avec la royauté de Krindjabo, son roi sur le Trône du Sanwi,  Sa Majesté Oman Chainin Otakaman-Sô Ottounfo Amon N’Douffou V et le bienveillant peuple du village adoptif du non moins célèbre feu Mickaël Jackson. L’Afrique des institutions républicaines rencontre l’Afrique des institutions politiques traditionnelles pour mettre en selle la paix, la réconciliation et la concorde nationale. Ces deux identités politiques ne font que s’imbriquer pour le progrès de la nation. Elles se fécondent dans le respect et la bienveillance fraternelle. Et le couronnement de ces retrouvailles, royale, présidentielle et populaire, c’est ce Crush Party avec les jeunesses du sud Comoé, rassemblées ce samedi 17 février 2018. Toutes ces retrouvailles populaires avec le leader confirmé Guillaume Soro témoigne de l’osmose entre le chef et son peuple au point où le dicton burkinabè qui dit : Pas un pas sans le peuple est advenu réalité. Comment comprendre cet accueil populaire spontané, cet enthousiasme des enfants de Côte d’Ivoire et cette bienveillance majestueuse des rois et chefs des contrées à l’endroit du Très Honorable Guillaume Kigbafori Soro ?

  1. Le temps de bâtir ensemble une Côte d’Ivoire de prospérité partagée est arrivé. Le peuple en attend et le chef Soro a pris toute la mesure de cette attente légitime et populaire. La république est la promesse de l’égalité pour tous, l’Etat impartial et la sauvegarde du bien commun au profit de tous. Cet attachement viscéral des enfants de Côte d’Ivoire et des résidents de ce grand pays d’Afrique de l’Ouest inaugure le moment de la république sociale et égale pour tous. A l’appel de cette attente populaire répond le leadership de coalition porté par l’engagement citoyen du Président Guillaume Soro. Il n’est donc pas exagéré de constater cette congruence de l’attente, de la sollicitude du leader et la relance de l’espoir au sein de la population ivoirienne. Le temps de la crise postélectorale et celui de la panne de revenus est passé. La dynamique de la réconciliation, du pardon et demain, assurément avec Guillaume Soro, la moisson des retrouvailles fraternelles, solidaires et l’accueil de la paix, celle d’essence houphouëtiste, est à nos portes. Le Président Soro est porteur de cette dynamique, de cette chance donnée à la réconciliation, au dialogue citoyen et participatif, au refus de l’exclusion quel que soit son nouveau manteau, l’attachement sincère au processus démocratique ivoirien. L’indépassable momentum ! Que les politiques d’égalité et de mérite redeviennent le partage de tous ! La renaissance de la république est le nom propre de cet avènement. Le peuple se reconnaît pleinement dans cet envol de l’espoir. D’où cet enthousiasme, çà et là, au sein et avec le peuple rassemblé pour la réconciliation incarnée par Guillaume Soro. D’ailleurs, il ne peut en être autrement pour un homme d’honneur et de parole dans l’exacte mesure où la réconciliation est le 4evolet politique de l’Accord Politique de Ouagadougou au service de la paix et des enfants de Côte d’Ivoire. Nous y sommes. La réconciliation est notre telos vital!  
  2. Ce beau pays aura bientôt soixante ans. La Société de Progrès Partagé est le rêve de tous et de ce fait, le cœur battant de l’ambition de Guillaume Soro pour son pays, bien aimé. L’ambition de la République intègre, sociale et laïque fondée sur le travail, la discipline, la justice, la solidarité et le sens élevé de l’honneur des Ivoiriens et Ivoiriennes pour prendre en main leur destin, dans et pour la République des droits et des devoirs. La rencontre de l’homme qui incarne cet engagement citoyen, qui travaille comme leader de coalition, est donc un évènement. Le peuple ne s’y trompe pas. Il le lui rend bien. Car nourrir, éduquer et soigner les enfants de la Nation pour une plus grande productivité économique et une société démocratique et solidaire, ne sont possibles qu’en mettant l’humain au cœur du projet politique. L’éloge de l’Ecouter et l’écoute avant de décider et décider conformément à l’intérêt général, celui de la nation souveraine. Construire ensemble le plus de bonheur possible au profit du maximum d’Ivoiriennes et d’Ivoiriens est alors le chemin libre qui engrange, solidarité, envies d’avenir, partage et responsabilités. Finir avec l’extrême pauvreté est le rivage programmatique auquel aucune nation africaine ne peut échapper si tant est qu’elle se veut un destin. Pour ce faire, les patriotes, épris de paix, de justice et de progrès ont, ensemble, mis de côté leurs querelles idéologiques, leurs conjectures partisanes, leurs a priori politique pour se mettre au travail pour l’avènement de la Société de Progrès Partagé avec Guillaume Soro.

Au moment où la guerre des chefs pour 2020 broie ceux qui croient aux transmissions mécaniques de pouvoir, le peuple se prépare à exercer sa souveraineté, porter le chef qui sait l’écouter pour mieux le représenter. Les décombres des illusions politiques ! Dans une démocratie électorale représentative, c’est le rituel républicain. Cette connexion du Président Soro avec les attentes du peuple de Côte d’Ivoire est la belle promesse : une attente populaire et souveraine rencontre son fils prodige ! L’exubérance des joies qui parcourt les lieux de cette rencontre entre un destin en devenir et une attente populaire en administre la preuve. 

  1. Leader de son temps, le Président Soro écoute les attentes des producteurs de la richesse, les défis de l’employabilité des jeunes, les formations qualifiantes, la demande énergétique, la transition induite et assurément la restauration du prestige diplomatique de la Côte d’Ivoire dans son pré-carré. Ces politiques publiques idoines sont capitales. Mais ne se Partage que la prospérité. La richesse créée est la fille aînée de la prospérité. Les soleils du Président Houphouët-Boigny comme dirait son contradicteur, la belle plume Ahmadou Kourouma, c’est cette richesse créée et qui se distribuait en pouvoir d’achat du sommet à la base sociale de la pyramide. C’est la théorie économique libérale du ruissellement. La Côte d’Ivoire est une puissance agricole authentiquement africaine. Elle doit le demeurer au nom de la souveraineté alimentaire. La photo du Président dans une plantation de cacao en témoigne et montre tout l’intérêt que le leader Soro accorde aux planteurs, à ces braves créateurs de la richesse nationale. Quant à la souveraineté alimentaire elle doit recevoir  une impulsion nouvelle pour aménager l’ancrage agro-alimentaire et partant, un pas décisif avec l’agro-industrie au moyen des pmi-pme ivoiriennes ou en joint-venture ou des champions ivoiriens comme ce pays sait en produire. Les accompagner, voilà le modus opérandi sans toute cette pression fiscale mortelle des débuts comme le Rwanda du Président Paul Kagamé a su le faire. De l’audace et de l’imagination. Emprunter les chemins nouveaux pour y laisser, des traces. Un leadership de transformations et le coup de pouce aux champions ivoiriens, aux pionniers de l’innovation.  
  2. Ce vivier des champions dans les technologies et les innovations, est une vraie mine. Aussi l’attente de la génération de talents pour la formation du capital humain compétent et de qualité est une exigence. Pour gagner, le rêve de chacun doit en prendre acte ; le futur dessiné et en phase avec la Révolution digitale. Autant de défis qui appellent notre génie créateur et notre intégrité personnelle d’une part et d’autre part, c’est le plus facile, la stabilisation voire la réduction du train de vie somptueux de l’Etat et l’optimisation des charges afférentes. La grande génération Soroïste se frottera aux responsabilités avec une détermination sereine. Ces Crush Party révèlent tous ces talents en devenir  que les pouvoirs publics peinent à suivre en raison du bureaucratisme- étouffoir et des enflures clientélistes. Ces efforts notables des jeunes pousses du progrès social sont à féliciter. Mieux, ils doivent être promus substantiellement pour relever les défis éducatifs et de formation efficiente et adaptée aux contraintes et évolutions du marché de l’emploi. Les meilleurs jobs payés ne sont pas encore nés. Alors le leader Guillaume Soro Kigbafori va inspirer, durant ces Rencontres numériques de la république, ces jeunes talents de la grande génération Soroïste à jouer le mouvement, la capacité d’adaptation, de changement de métier, de cursus, de recyclage, la confiance en soi et en son pays  pour impulser un authentique sursaut endogène à l’ère de la mobilité tous azimuts. 
  3. LaRépublique sociale et égale pour tous, nous engage, mouvements citoyens, citoyens en charge de leur destin, dirigeants à promouvoir la société de Prospérité partagée parce que produite ensemble. La convivialité est le rivage. Le revenu national crée ensemble, l’Etat s’attachera à le redistribuer, suivant les talents, les compétences et les qualifications de chaque citoyenne et citoyen. C’est l’exigence même du nouveau capitalisme de redistribution que revendique d’éminents économistes américains dont Jérémy Rifkin. Je conçois comme philosophe, la prospérité partagée comme irrépressiblement, le progrès partagé par tous les citoyens, chacun dans son quotidien, son vécu socioéconomique en termes d’amélioration des conditions de vie et de travail. Aussi avec pragmatisme, la rigueur managériale et l’imputabilité morale, civile et pénale, ces trois articulations sont le moteur du leadership d’Espoir que le Président Guillaume Soro Kigbafori  incarne pour la Côte d’Ivoire, la patrie commune.

Après les euphories et les impasses de l’Indépendance et du Multipartisme, le Temps du Progrès Partagé est arrivé. L’engagement citoyen du Président Soro est ce temps-ci. Le peuple enthousiaste de Niablé, Abengourou, Akoupé,  Krindjabo, lui donne quitus !  

 




A la une

agenda du président

+

EDITO

Quand Guillaume Soro parlera…

Quand Guillaume Soro parlera…




TRIBUNE INTERNATIONALE

Chine- Afrique : Que signifie le terme Modèle ?

Chine- Afrique : Que signifie le terme Modèle ?