Ferké / Tchologo Festival 2017 : Les lauréats des compétitions enfin récompensés


Ferké / Tchologo Festival 2017 : Les lauréats des compétitions enfin récompensés

publié le Jeudi 06 Septembre 2018 à 19:55:04

Les lauréats issus des compétions de la 7ème édition du Tchologo Festival ont reçu ce samedi 1er septembre 2018 leurs différentes récompenses à la salle de réunion de la préfecture de Ferké.

Les prix en nature et en espèces ont été répartis entre les vainqueurs au nombre de treize (13) lauréats en plus des trois demoiselles retenues à l’issue de l’élection Miss.

C’est donc une enveloppe d’environ neuf cent soixante-quinze mille (975 000) qui a été répartie entre les vainqueurs selon leur mérite.  Deux motos, dont l’une de type KTM pour la Miss et l’autre de marque ‘’Dragon’’ pour le héros du mob-cross ainsi qu’une télévision et des gazinières plus des pagnes ont été également du nombre de ces nombreux lots en direction des treize 13 lauréats  qui se sont distingués dans différentes disciplines déroulées à Kong, Ouangolo et Ferké. 

A l’endroit de ces champions qui se sont illustrés à travers plusieurs disciplines, les intervenants au micro leur ont signifié toute leur gratitude. Au nom du maire, le conseiller municipal Yéo Daouda a félicité et encouragé les lauréats pour leur persévérance avant de saluer le Président de l’Assemblée nationale pour avoir initié cet évènement majeur pour la région.

M. Ouattara Adama, directeur régional de la culture, par ailleurs coordonnateur général des activités du Tchologo Festival, a d’abord rendu un hommage au Commissaire général feu Coulibaly Lambert. Ensuite, après la minute de silence pour saluer la mémoire de celui-ci, il a remercié le président du conseil régional, Lassina Cardosi, présent, lui aussi président du conseil d’administration du Festival, pour ses efforts en faveur de la culture dans le Tchologo, avant de faire remarquer à l’assistance la présence du député Kawéli dans la salle.

Si le coordonnateur a salué les uns et les autres, il n’a cependant pas fermé les yeux sur les nombreuses difficultés auxquelles est confronté le bon déroulement du Tchologo Festival. Partant du retard constaté dans la remise des prix, en passant par le manque d’implication des élus et des cadres dans cette organisation, le poste vacant du Commissariat général, le manque d’un séminaire bilan, jusqu’au manque de lisibilité sur le budget du Tchologo Festival. Aussi, a-t-il souhaité la mise en place d’un comité de recherche de financement.

Malgré ce tableau un peu terne qu’il a décrit, le coordonnateur a soutenu qu’ avec Guillaume SORO comme précurseur de cet évènement important dans la région, il ne désespère pas de voir redynamiser le Tchologo Festival pour le développement culturel de la région : « Je garde un sentiment de fierté tout en disant merci à Guillaume Kigbafori SORO votre fils, pour sa vision de créer le Tchologo Festival, c’est un joyaux que nous devons conserver et encourager », a-t-il souhaité avant de féliciter les lauréats pour leur longue patience.

Lorsqu’il a eu son temps de micro, le président du conseil d’administration du Tchologo a lui aussi reconnu la longue patience des lauréats avant de donner toutes les garanties de travailler afin d’y remédier lors des éditions à venir.

Selon lui, la réussite et les différents succès du Tchologo sont au compte de l’ensemble des structures et des entités qui œuvrent au bon déroulement de ce Festival. Et au regard des imperfections et difficulté, M Cardosi reste optimiste : « Le Tchologo Festival constitue l’envie de certaines régions en Côte d’Ivoire et nous allons nous engager pour que l’avenir soit meilleur que celui qui s’est passé. Je félicite les lauréats, et tous ceux qui ont été primés sont vraiment les meilleurs », a-t-il confié.

Il faut rappeler que les lauréats ont eu à s’affronter à travers différentes compétitions. Notamment, le concours Miss Tchologo, le concours culinaire, le Mob-Cross, le maracana hommes et le maracana dames. Ces épreuves se sont déroulées les 29, 30 et 31 décembre  2017 dans les départements de Kong, Ouangolo et Ferké. Mais c’est le centre culturel de Ferké qui a abrité le concours Miss au soir du 31 décembre 2017 remporté par mademoiselle Koné Rokia.

Il faut faire savoir que ces belles demoiselles ont mis l’attente des récompenses à profit pour se consacrer à leurs études. La Miss et ses deux dauphines que sont mademoiselle Djiré Alimata deuxième prix et mademoiselle Ouattara Salimata troisième prix ont à ce jour obtenu leur baccalauréat.

Idrissa Maiga

 




A la une

agenda du président

+

EDITO

La démonstration de force démocratique du RACI : un début de réponse au vide politique ivoirien

La démonstration de force démocratique du RACI : un début de réponse au vide politique ivoirien




TRIBUNE INTERNATIONALE

Guillaume Soro Kigbafori et le Panafricanisme de Dignité

Guillaume Soro Kigbafori et le Panafricanisme de Dignité