Cinquième Conclave du RACI/ Mobilisation totale dans une grande ferveur


Cinquième Conclave du RACI/ Mobilisation totale dans une grande ferveur

publié le Lundi 19 Novembre 2018 à 16:29:53

Le Rassemblement pour  la Côte d’Ivoire (RACI) a tenu son 5ème congrès ordinaire ce dimanche 18 novembre 2018 au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan dans la commune de Cocody en présence de nombreux invités dans une grande ferveur.

Ils sont venus de tous les horizons pour être témoins des résolutions du conclave qui a eu pour thème: « Côte d’Ivoire : Construire un Etat de droit avec Soro Kigbafori Guillaume pour une paix durable en Côte d’Ivoire ». 

De Paris en France en passant par Londres en Angleterre, de New-York aux États-Unis, à l’Italie et la Belgique, les membres et sympathisants du RACI ont tous répondu présent à travers de fortes délégations pour cette grande rencontre militante. 

Pour l’occasion, l'intérieur de la grande salle de congrès de cet édifice hôtelier n’offrant plus de places assises, de nombreuses bâches ont été dressées sur  l’esplanade du réceptif hôtelier pour contenir la mobilisation. C’est dans la salle comble que de nombreuses personnalités ont été installées, dont la députée Trazéré Olibé Célestine qui est venue représenter Guillaume SORO à cette cérémonie. 

Cette foule mobilisée dans une ferveur de fête a eu droit à de nombreuses interventions qui ont eu pour effet de galvaniser davantage tous ces nombreux conclavistes. Le Président du comité d'organisation, Docteur Coulibaly Hervé, a indiqué que c’est un conclave qui vise à faire le bilan des activités passées du RACI et à réfléchir à de nouvelles perspectives. 

Pour sa part, M. Coulibaly Sié, Coordonnateur des Mouvements et associations de soutien à Guillaume Soro, a voulu donner une signification à la motivation de toutes ces structures autour du Chef du Parlement : « En organisant ce conclave, le Rassemblement pour la Côte d'Ivoire tient à réunir toutes les forces vives, les compétences qui existent autour de Guillaume Soro pour échanger et discuter de l'avenir de notre pays à un moment crucial, à presque deux ans jour pour jour des futures échéances électorales de 2020 : celui du passage de témoin. Un moment important pour la vie de toute Nation », a indiqué Coulibaly Sié. Ensuite, il a donné sa compréhension du thème du jour. 

Selon le coordonnateur Sié,  « l’Etat de droit repose sur trois principes, notamment le respect de la hiérarchie, l’égalité devant la loi et l’indépendance de la justice. Selon lui, « pour mener à bien cet Etat de droit, il faut un leader charismatique, un leadership naturel se dégage. Cet homme s’impose comme le leader naturel d’une nouvelle génération qui va écrire les pages de la Côte d’Ivoire nouvelle en 2020. Cet homme n’est personne d’autre que le Président Guillaume Soro », a-t-il dévoilé sous de fortes ovations. 

D’autres interventions ont été entendues de la part de certaines personnalités venues de pays africains. A savoir, le discours de M. Alain Akouala, ex ministre congolais. L’homme a témoigné d’une longue amitié avec Guillaume SORO avant de révéler avoir eu l’occasion de plusieurs têtes à têtes pendant de longues heures avec lui, à travers lesquelles il a découvert de grandes qualités en l’homme : « je voudrais ici que vous transmettez toute ma considération au Président Guillaume SORO », a-t-il confié à madame Trazéré Olibé, avant de se pencher sur la réflexion du conclave :

«  Le thème de votre conclave qui porte sur l’avènement d’une nation ivoirienne, prospère reposant sur une parfaite cohésion sociale, la paix et le principe d’un Etat de droit, gage de tout développement est très pertinent… votre pays, la Côte d’Ivoire vient de très loin et retrouve son leadership d’antan ; il faut pour cela, saluer et féliciter le rôle joué par tous les acteurs politiques toutes tendances confondues y compris bien entendu Guillaume SORO que je vous demande d’applaudir », a-t-il lancé. Propos salués par un tonnerre d’ovation de toute la salle. 

Pour son intervention, M. Ibrahim Diallo de la délégation guinéenne a indiqué que si la Guinée votait pour les présidentielles de 2020, Guillaume SORO serait élu dès le premier tour « Guillaume SORO, c’est un grand panafricain. Il n'est pas seulement pour la Côte d’Ivoire, il est pour l'Afrique », a-t-il soutenu. 

Prenant la parole à la suite de nombreux intervenants, le président exécutif du RACI, Kanigui SORO, a d’abord salué toutes les délégations avec un point particulier à l’endroit de ceux venus des pays frères à la Côte d’Ivoire pour témoigner leur attachement au Président Guillaume SORO. Notamment, le vice-président de l’Assemblée nationale du Sénégal. 

Ensuite, il a sollicité une minute de silence en la mémoire de deux membres du RACI, entre autres SORO Kognon poignardé il  y a sept mois, lors des préparatifs d’un meeting à Korhogo. Poursuivant son adresse, Kanigui SORO a appelé à la réforme de la CEI qui s’est mal illustrée, selon lui, lors des dernières élections locales du 13 octobre dernier. Le président exécutif du RACI a d’ailleurs  fait savoir que pour arriver à ces grands changements dont la Côte d’Ivoire aspire, il faut une décision personnelle venant du Chef du Parlement ivoirien : 

« Mesdames et messieurs, du haut de cette tribune, je voudrais lancer un appel solennel au Président SORO Kigbafori Guillaume ; il urge cher ami, que vous devez dans les meilleurs délais poser un acte fort et sans équivoque en vous portant candidat aux élections présidentielles de 2020 », a-t-il avancé sous de fortes acclamations. 

Il faut noter que des cadres de partis et de mouvements  sont venus prendre part à ce  conclave. Notamment, le PDCI-RDA représenté par une forte délégation conduite par Kamagaté Brahima, secrétaire exécutif chargé de la Jeunesse, l’ancien ministre Anzoumane Moutayé représentait le MFA et Konaté Navigué était présent au nom du FPI ainsi qu’une délégation de l’UPCI. 

Il faut faire savoir que cette rencontre du RACI s’est achevée sans incident et le volet récréatif a été assuré par de nombreux artistes.

 

Idrissa Maïga




A la une

agenda du président

+

EDITO

Guillaume Soro Kigbafori et le leadership de Réconciliation et de Transformations

Guillaume Soro Kigbafori et le leadership de Réconciliation et de Transformations




TRIBUNE INTERNATIONALE

LA PHOBIE ELECTORALE EN CÔTE D'IVOIRE : ENTRE TRAUMAS DU PASSE ET ANGOISSE DE L'AVENIR

LA PHOBIE ELECTORALE EN CÔTE D'IVOIRE : ENTRE TRAUMAS DU PASSE ET ANGOISSE DE L'AVENIR