09 janvier 2017- 09 janvier 2019/ Deux ans de gestion de Guillaume SORO : Une institution rayonnante


09 janvier 2017- 09 janvier 2019/ Deux ans de gestion de Guillaume SORO : Une institution rayonnante

publié le Mercredi 09 Janvier 2019 à 23:08:51

Le 09 janvier 2017, 230 députés sur un total de 252 ont exprimé leur sincère volonté à travers un vote massif de hisser Guillaume Kigbafori SORO à la tête de l’Assemblée nationale ivoirienne. Cela fait exactement deux ans jour pour que le député de Ferké commune a réalisé son doublé avec  95,04%, faisant de lui le premier Chef de la représentation nationale de la troisième République.

L’élu de la circonscription électorale de Ferké commune était en ce jour du 09 janvier 2017 opposé à l’élu de Facobly, Evariste Méambly. Issu du PDCI, parti  à cette époque membre de la coalition RHDP, mais élu sous l’étiquette indépendante, le candidat malheureux a obtenu 12 voix, soit 04,96%. Vaincu à la régulière démocratique, il a salué la brillante victoire de son adversaire de la circonscription électorale Ferké commune, Guillaume Kigbafori SORO.

Il convient de faire savoir que Guillaume SORO avait été réélu quelques mois plus tôt, à la tête de la circonscription de Ferké commune avec 98,71%. C’est donc fort du soutien des siens qu’il a décidé de briguer une nouvelle fois la tête de l’institution parlementaire en réalisant sa victoire par une large majorité avec 230 voix sur 252 bulletins de vote, soit plus de 95% des suffrages exprimés.

Les minutes qui ont suivi sa brillante élection, Guillaume Kigbafori SORO s’est félicité de son large score avant d’exprimer toute sa gratitude au Président de la République et ses sincères remerciements à l’ancien Président Henri Konan Bédié,  président du PDCI. Aucune élection n’est gagnée d’avance, a-t-il l’habitude dire. C’est fort de cela que son éclatante victoire a été méticuleusement préparée.  En tant que prétendant au perchoir, il a pris soin de mener une campagne active en se rendant auprès des présidents de plusieurs partis politiques.

Durant cette période, il a rencontré le  PDCI, et surtout le Front Populaire Ivoirien (FPI) présidé par Pascal Affi N’guessan. Le président du FPI, député de la circonscription de Bongouanou, a pu  à cette occasion assurer Guillaume Kigbafori SORO  de  l’entière disponibilité de son parti. C’est la conjugaison de toutes ces forces politiques qui lui ont conféré sa large victoire à la tête de la maison du peuple. Deux ans après, l’on est à mesure d’affirmer que son bilan ne souffre d’aucune contestation.

Déjà le 09 février de la même année, soit un mois après sa prise de fonction à la lumière du PTAN (Programme de Travail de l’Assemblée nationale), Guillaume Kigbafori SORO a instruit le secrétariat général de l’institution en vue d’un séminaire d’orientation de la nouvelle législature

La grande courtoisie du personnel administratif parlementaire, la qualité dans le travail des administrateurs outillés et capables d’encadrer les députés ainsi que la grande disponibilité de ce personnel vis-à-vis des députés sont autant de points qui ont été examinés et améliorés davantage au cours d’un séminaire qui s’est tenu à Yamoussoukro.  Au fil des mois, chaque service spécialisé de l’institution a pu bénéficier d’un  quota de stages de perfectionnement à l’extérieur.

Les conditions de travail du personnel ont par ailleurs été améliorées par l’acquisition d’importants outils adaptés aux travaux d’une institution parlementaire moderne. L’acquisition d’une application de gestion électronique du courrier, l’extension de la couverture WIFI aux bâtiments annexes, l’acquisition d’un logiciel de paie et de gestion des ressources humaines.

Comme impact direct, l’indice salarial des fonctionnaires a connu une nette augmentation à la grande satisfaction du syndicat qui a vu le couronnement de plus d’une quinzaine d’années de démarche sous  la législature de Guillaume Kigbafori SORO. Cette incidence indiciaire qui a été fortement appréciée par l’ensemble du personnel a pris effet en octobre dernier (2018).

En amont, les élus ont été associés à de nombreux voyages de représentation parlementaire au plan international et surtout conviés aux côtés du Chef du Parlement lors des missions officielles. De meilleures conditions de travail qui existent désormais à l’hémicycle ont permis aux députés, au cours de ces deux années d’exercice parlementaire, de voter 35 lois, les unes aussi importantes que les autres.

L’institution elle-même n’a pas échappé à la grande vision de redynamisation de son chef tant dans son positionnement international que dans sa présentation. Durant ces 24 mois, des illustres personnalités venues de divers horizons ont été reçues au palais de l’Assemblée nationale. Au plan national, le monde éducatif a été une des priorités du Président Guillaume Kigbafori SORO. En plus de nombreux apprenants qui continuent de bénéficier de stages, l’institution a également ouvert ses portes à un nombre impressionnant d’écoles et de structures éducatives qui sont venues s’imprégner du fonctionnement de la maison du peuple à la faveur d’incessantes visites guidées.

En ce jour qui consacre les deux ans de gestion de l’Assemblée nationale de Guillaume Kigbafori SORO, les nouveaux habits qu’arbore l’institution parlementaire sont les premiers reflets qui captent le regard du visiteur. A travers de grands chantiers qui sont en cours de réalisation, la maison du peuple continue sa  dynamique de progrès. Une grande salle d’attente ultra moderne est quasi sortie du sol. Et le personnel ne sortira plus du palais pour s’offrir un déjeuner. Un restaurant y est en train d’être réalisé pour le bonheur du personnel.

Ce sont entre autres œuvres que l’institution a enregistré en seulement 24 mois de magistère de Guillaume Kigbafori SORO à l’Assemblée nationale en sa qualité de premier Président de cette institution de la troisième République de Côte d’ Ivoire.

Idrissa Maiga




A la une

agenda du président

+

EDITO

La Politique est l’Emblème de l’Attachement patriotique

La Politique est l’Emblème de l’Attachement patriotique




TRIBUNE INTERNATIONALE

Réconciliation nationale ivoirienne : une vue de l’esprit ?

Réconciliation nationale ivoirienne : une vue de l’esprit ?