Les phrases cultes de l’année 2018 du Président Guillaume Kigbafori SORO


Les phrases cultes de l’année 2018 du Président Guillaume Kigbafori SORO

publié le Lundi 07 Janvier 2019 à 19:08:20

Après le passage en 2019, retour sur des phrases clés extraits du corpus des discours 2018  du Président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro, selon l’ordre chronologique.

Le bois sacré, c’est la loi du silence

Quand on rentre dans le bois sacré, quand on y ressort, c’est la loi du silence sur le secret et la vie - quand tu trahis un élément du bois sacré la sanction c’est la mort.

Cérémonie d’intégration à la génération Tchaga Djéhou le 27 janvier

 

Jeunes, dépassez la haine et la rancœur

Tant que les Ivoiriens du Nord, du Sud, de l’Est, de l’Ouest, du Centre ne comprendront pas qu’ils sont sur un même territoire et qu’ils sont tous des frères et des sœurs, ce pays ne trouvera pas la voie du développement. C’est pourquoi, jeunes, vous qui avez la responsabilité de l’avenir, dépassez la haine, dépassez la rancune, dépassez la rancœur !

Visite à Krindjabo à Sa Majesté Nanan Amon N’Douffou V le 17 février

 

La Nation suppose des cœurs apaisés et une culture du pardon

La Nation est le produit d’un travail politique intense visant à construire ou renforcer une identité collective unifiée. Sa réussite suppose des cœurs apaisés, des esprits réconciliés, une culture du pardon. Mais aussi un leadership éclairé. Avec des élites politiques soucieuses du long terme, c’est-à-dire conscientes de ce que les générations présentes doivent toujours agir dans le sens de la préservation des intérêts des générations à venir.

Discours d’ouverture de session le 3 avril

Prendre l’exemple sur le Rwanda

Que chacun ici, au-delà de la rancœur ou même des ressentiments, puisse prendre exemple sur le Rwanda, leur expérience.  Elevons-nous au-dessus des chapelles et des querelles politiciennes pour voir l’intérêt général de l’Etat, l’intérêt de la Côte d’Ivoire.

Dîner en l’honneur de SEM. Mukabalisa Donatille, présidente de la chambre des députés de l’Assemblée nationale du Rwanda le 03 avril

 

Quel serait un monde sans religion ?

Qu’est-ce que le monde serait sans les religions ? Je n’ose même pas imaginer parce que ce serait la jungle, ce serait l’enfer. Les religions sont là pour envoyer de la fraîcheur, de la pondération, de la tempérance dans nos sociétés.

Cérémonie d’inauguration de la mosquée ‘’Masdjid Salam‘’ de Diawala le 13 avril

 

J’invite à une autre guerre, celle de la réconciliation

Ceux qui aiment la guerre et qui ne veulent pas pardonner et qui veulent demeurer dans la guerre, je les invite à engager une autre guerre,, la guerre de la réconciliation, la guerre du pardon et de la paix. C’est celle-là qui mérite d’être menée aujourd’hui.

Visite au député Alain Lobognon à Fresco le 18 avril

 

Ne léguez pas la haine éternelle à vos enfants et petits-enfants

De vengeance en vengeance, vous allez léguer à vos enfants et à vos petits-enfants une haine éternelle et ce n’est pas bon pour la Côte d’Ivoire que nous voulons. Oui, il y a eu des douleurs, des blessures, des fractures mais la force de caractère et la force du Pardon doivent nous permettre de supporter.

Discours à l’occasion de son 46e anniversaire de naissance le 8 mai

 

On a tous fait quelque chose

La nation se retrouve autour du Pardon et de la Réconciliation et qu’on accepte dans la repentance – parce qu’on dit  ‘’Ah non, nous, on n’a rien fait. Qui n’a rien fait, on a tous fait quelque chose.

Rencontre avec les Ivoiriens de Montréal le 13 juillet

 

La réconciliation est la seule porte de sortie

Non ! C’est une conviction propre. Parce que certains croient que comme Guillaume veut être candidat en 2020, il parle de Réconciliation pour blaguer les uns et les autres’’. J’ai commencé en 2004, je ne savais même pas qu’un jour je serais Premier ministre ; je ne savais pas qu’un jour, je serais Président de l’Assemblée nationale. Pourtant, j’avais commencé à parler de Réconciliation parce que j’étais convaincu que c’est la seule porte de sortie pour la Côte d’Ivoire.

Rencontre avec les Ivoiriens de Montréal le 13 juillet

 

Œuvrons pour que les présidents Ouattara et Bédié se retrouvent

Je demande au Président de la République de ne pas rompre le dialogue avec le Président Bédié. Ces jours-ci, j’entends certaines personnes dire que c’est Guillaume Soro qui manipule Bédié- ‘’C’est à cause de Guillaume Soro que le PDCI ou Bédié prend telle ou telle posture'', -Moi, si je ne peux pas rapprocher le Président Ouattara et le Président Bédié, si je ne peux pas dans ma conviction du Pardon et de la Réconciliation amener ces deux grands hommes d’Etat à se mettre ensemble, ce n’est pas moi qui vais les diviser. -Aujourd’hui, nous devons œuvrer pour que les deux présidents se retrouvent.

Rencontre avec les Ivoiriens de Montréal le 13 juillet

 

 

Le RHDP doit être un parti inclusif

J’ai dit que le parti unifié issu du RHDP devrait être un parti d’abord inclusif, qu’il fallait comme moteur pour la création de ce parti, le dialogue. Et qu’il ne fallait laisser personne en marge.

Interview accordée à RFI et France 24 le 22 juillet

 

Ma mission de réconciliation est un sacerdoce

J’ai une mission qui est presqu’un sacerdoce : faire en sorte que la Côte d’Ivoire se réconcilie. Alors évidemment, mon objectif est de faire en sorte que le traumatisme créé par les élections de 2010 n’existe plus en Côte d’Ivoire. Nous avons eu des élections apaisées en 2015.  La maturité de la classe politique ivoirienne nous impose de faire en sorte qu’en 2020, il y ait aussi des élections apaisées.

Interview accordée à RFI et France 24 le 22 juillet

 

L’amnistie a apporté l’apaisement

L’acte d’amnistie qui a été pris, qu’on le veuille ou non, a apporté un apaisement, une décrispation dans la vie politique de la nation ivoirienne, de sorte qu’à mon avis, c’est un acte qui est important et on ne doit pas faire la fine bouche.

Déjeuner en l’honneur de Soul To Soul le 9 août à sa sortie de prison

 

Au sortir de prison, notre discours doit changer

Quand on sort de prison, notre discours doit changer, nous ne devons pas avoir un discours d’arrogance. « On va écraser lui-là, toi tu es qui pour écraser quelqu’un ? Seul Dieu a le pouvoir d’écraser quelqu’un ». Pour dire que notre langage doit changer, notre langage doit être empreint de sagesse et de pardon. Il faut qu’on pardonne et qu’on aille à la réconciliation.

Déjeuner en l’honneur de Soul To Soul le 9 août à sa sortie de prison

 

Que nos retrouvailles aient pour levain la sincérité

Qu’il n’y ait plus d'acrimonie entre nous, et qu'au-delà de nos convictions politiques, nous sachions que ce qui compte en définitive c'est notre pays, c'est la Côte d’Ivoire, c'est la Paix. C'est pourquoi je veux souhaiter que la solidarité agissante que nous voulons consacrer aujourd’hui dans cette salle-, nos retrouvailles aient pour levain la sincérité et la confiance.

Assemblée générale constitutive de l'Union des Anciens de la FESCI le 25 novembre

 

Pardon à ceux qui ont souffert de ma gouvernance

Pour ceux qui ont souffert et qui m'en ont voulu, je vous demande pardon. Oui, ça a été un épisode difficile du pays, aujourd'hui- je suis là pour vous demander pardon. À tous ceux qui sont ici qui ont souffert aussi de ma gouvernance, de mes actions en tant que Premier ministre, je vous demande pardon.

Présentation de condoléances à la famille de feu Aboudramane Sangaré le 26 novembre

 

Certains me moquent sur la réconciliation

Je vois, monsieur le Président, certains me moquer parce que j’insiste sur la notion du pardon et de la réconciliation. Je suis convaincu qu’en demandant pardon, ça permet d’apaiser les cœurs de ceux qui sont fâchés. Et ça nous permet de faire la réconciliation.

Visite au Président Bédié à Daoukro le 17 décembre

 

Une sélection de BAMBA Soualo




A la une

agenda du président

+

EDITO

La Politique est l’Emblème de l’Attachement patriotique

La Politique est l’Emblème de l’Attachement patriotique




TRIBUNE INTERNATIONALE

Réconciliation nationale ivoirienne : une vue de l’esprit ?

Réconciliation nationale ivoirienne : une vue de l’esprit ?