Yamoussoukro/Séminaire d’orientation de la nouvelle législature : Trois communications au menu de la 3ème journée


Yamoussoukro/Séminaire d’orientation de la nouvelle législature : Trois communications au menu de la 3ème journée

publié le Jeudi 09 Fevrier 2017 à 10:28:14

Organisation  et fonctionnement de l’Assemblée nationale, la Diplomatie parlementaire à l’épreuve des défis contemporains et les interactions entre les députés et l’administration parlementaires. Ce sont les thèmes qui ont été développés ce mercredi 8 février 2017 à l’auditorium de la Fondation Houphouët-Boigny de Yamoussoukro dans le cadre du séminaire d’orientation des députés de la nouvelle législature.

Ces trois communications ont été respectivement faites par trois experts nationaux dont deux, issus de l’Assemblée nationale. A savoir, M. Alain Addra, directeur des services législatifs, M. Koné Adama, chef du service documentation et archives, et M. N’Zi Koffi, secrétaire général de l’Union des parlements d’Afrique (UPA).

Avant de céder le micro au premier intervenant, la modératrice Mme Jacqueline M. Van des Services législatifs de l’Assemblée nationale, a d’emblée donné une signification de la diplomatie parlementaire. Selon elle, c’est un concept utilisé depuis quelques années pour caractériser les relations que les parlements entretiennent eux. Mais, précise-t-elle, timidement mise en œuvre autrefois, la diplomatie parlementaire a connu un essor fulgurant depuis l’accession du Président Guillaume SORO à la tête de l’Assemblée nationale :
« Dès son élection à la tête de notre auguste institution le 12 mars 2012, Guillaume SORO a fait de ce concept un axe important du travail parlementaire ivoirien. D’ailleurs par son action, la diplomatie parlementaire est devenue un axe important du plan stratégique de l’Assemblée nationale. Il est donc bon de rappeler que les efforts déployés par le Président Guillaume SORO ont permis à notre institution de se repositionner dans un laps de temps au plan international et de reprendre toute sa place dans le concert des parlements qui comptent dans le monde », a-t-elle témoigné avant de céder le micro à M.N’zi Koffi.
Ainsi, en rapport avec ce concept, M. N’ZI Koffi a reconnu que la diplomatie parlementaire est à l’épreuve des défis mondiaux. Selon lui, la diplomatie parlementaire représente un enjeu majeur pour les parlementaires. A l’en croire, la diplomatie parlementaire peut quelquefois être perçue comme vouloir usurper une prérogative du pouvoir exécutif :
« La gestion du domaine international a toujours été vu comme réservée au pouvoir exécutif et la diplomatie parlementaire ne doit pas être perçue comme une tentative d’ingérence dans le domaine de l’exécutif », a rappelé le conférencier qui a tenu à faire l’historique du concept de la diplomatie parlementaire.
A sa suite, il est revenu au directeur des services législatifs de présenter l’institution parlementaire ivoirienne à travers son organisation et son fonctionnement. M. Alain Addra a d’abord rappelé les missions des députés. Ensuite, il a présenté les différents organes de l’institution. Concernant spécifiquement le Chef du parlement, il a fait savoir que le Président de l’Assemblée est lui-même une institution, dans l’institution parlementaire. Par ailleurs, au nombre de ces organes, le directeur des services législatifs a fait remarquer que les Groupes Parlementaires sont l'expression des différents courants de pensées qui traversent l’Assemblée nationale.
Pour sa part, M. Koné Adama s’est employé à entretenir les participants surinteractions entre les députés et l’administration parlementaire.  En sa qualité de responsable de la documentation et de l’archive, il a fait un large tour d’horizon sur le rôle des différents services de l’institution qui ont première priorité d’apporter aide et assistance aux députés.
Il faut faire remarquer que cette communication a eu le témoignage de plusieurs anciens députés qui ont salué et félicité le personnel de l’administration parlementaire pour sa disponibilité et son savoir-faire auprès des députés.
Idriss Maiga (envoyé spécial à Yamoussoukro)




A la une

agenda du président

+

EDITO

Dénoncer les tares oligarchiques africaines n’est point du Populisme

Dénoncer les tares oligarchiques africaines n’est point du Populisme




TRIBUNE INTERNATIONALE

La révolution soroïste expliquée à sa génération - 2ème partie de «  La révolution soroïste en marche en Côte d’Ivoire »

La révolution soroïste expliquée à sa génération - 2ème partie de « La révolution soroïste en marche en Côte d’Ivoire »



Actuellement sur la WEBTV