3ème anniversaire de l’Appel de Daoukro - Bédié adoube les Soroïstes


3ème anniversaire de l’Appel de Daoukro - Bédié adoube les Soroïstes

publié le Lundi 18 Septembre 2017 à 14:37:00

L’Union Des Soroïstes, mouvement de soutien à Guillaume Kigbafori Soro, vient de faire son entrée dans le cénacle des forces politiques avec lesquelles la Côte d’Ivoire de demain devra se construire. Présentée officiellement à la nation le 8 juillet 2017 à la Riviera Belle-Côte, elle a été définitivement adoubée ce dimanche 17 septembre 2017 à Daoukro par le président du Présidium du RHDP, le Président Henri Konan Bédié.


Citant les personnalités et les entités politiques présentes au 3ème anniversaire de l’Appel de Daoukro, à l’effet de leur rendre hommage, le président Bédié a salué la présence de l’Union Des Soroïstes. Les classant de fait, au même rang que Daniel KABLAN-DUNCAN, Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO, Henriette Dagri-Diabaté, Hamed Bakayoko, Emmanuel Niamien N’Goran, Affoussiata Bamba-Lamine, Kandia Camara et les représentants de l'UPCI, de l'UPDCI, du MFA et du PIT.
Bien avant cela, Henri Konan Bédié a accordé une audience la veille au Bureau Exécutif de l’UDS et les a même retenus à déjeuner.
En recevant ainsi l’UDS et en lui accordant une place protocolaire proche de celle des partis membres de la coalition présidentielle, Bédié a laissé hébétée la délégation du RDR présente en grand nombre ce jour-là et drivée par Hamed Bakayoko. Il n’est nul mystère de ce qu’au sein du RDR, Guillaume Kigbafori Soro est devenu aujourd’hui le porteur de peste, le sorcier malfaisant, le hibou lugubre. Lui et ses compagnons sont l’objet d’une chasse à l’homme indigne d’une République civilisée et proprement dégoûtante parce qu’elle vient d’hommes et de femmes, qui sont ce qu’ils sont, grâce à son sens du sacrifice. Le rêve du RDR, du moins de sa branche malfaisante est de couper les liens filiaux entre Guillaume Soro et Henri Konan Bédié. Il est bien connu depuis Machiavel que pour s’assurer un règne éternel, le Prince doit savoir diviser. Mais Bédié a décidé de n’être pas une marionnette aux mains de cette branche malfaisante du RDR. Il a assumé courageusement sa proximité avec celui qu’il a appelé publiquement « mon fils bien-aimé » le 14 mars 2012.
Au moment où le régime RDR limoge avec une insoutenable légèreté les cadres proches de Guillaume Soro, les parents des collaborateurs de Guillaume Soro et exerce une pression administrative et politique sur tous ceux qui sont réputés avoir des sympathies soroïstes, Bédié a décidé d’être un homme d’honneur. Il a décidé de ne pas se renier et de ne pas abjurer sa parole et ses amitiés. Il l’a dit dans son discours de Daoukro, ce dimanche 17 septembre 2017 : « Je veux insister (…) sur la fidélité à la parole donnée ». Car pour Bédié, il n’y a point d’honneur hors du respect de la parole donnée.
Bédié a choisi Soro comme son fils. Il a même déclaré dans les colonnes de Jeune Afrique en juin dernier que « Guillaume Soro est mon protégé ». Et accueillir les fidèles partisans de son protégé était, pour cet homme d’honneur, un devoir moral.
Henri Konan Bédié vient de donner à la classe politique ivoirienne, et singulièrement à la branche malfaisante du RDR, une leçon de gouvernance politique. Lui qui a réintégré tous les cadres dissidents de son Parti, les a fait décorer et en a élevés certains au rang de vice-Présidents, vient de démontrer qu’en politique, on ne survit pas en cultivant la division.
 
TOURE Moussa
ChangSha, Province du Hunan, République Populaire de Chine




A la une

agenda du président

+

EDITO

Côte d’Ivoire, horizon 2020 - De la nécessité d’autres alliances et d’une nouvelle Force

Côte d’Ivoire, horizon 2020 - De la nécessité d’autres alliances et d’une nouvelle Force




TRIBUNE INTERNATIONALE

L’affaire Soul To Soul : une affaire de famille bien embarrassante !

L’affaire Soul To Soul : une affaire de famille bien embarrassante !



Actuellement sur la WEBTV